(english version  below)

Conception and choreography : Joséphine Tilloy

Performer : Ghislaine Louveau et Léa Mecili

Original sound track : Hugues Laniesse

Costum : Cécile Box

Lights : Felix Bataillou

Partners : Baligande (28), Café danses Bobby Sands à Savigny-le-Temple (77), le CND Pantin (93), La Courée à Collégien (77), Danse en Seine (75), La fabrique de la danse (résidence au carreau du temple, Briqueterie) (75), Journées Chorégraphiques de Carthage (Tunisie), Point Ephémère (75), Silo à Méréville (91), ville de Coulommiers (77), cie TAM (77).

Dans un espace fictionnel et à partir d'un corps contraint, les interprètes  

s’approprient et étirent des codes de séduction par le biais des danses d’hier et d’aujourd’hui.

« Et les damoiselles avec une contenance humble, les yeulx baissez, regardant quelquesfois les assistans avec une pudeur virginale » 

Orchesographie, Thoineau Arbeau

Entre relâchement et contraction du bassin, elles utilisent l'énergie émanant des différentes temporalités au sein de leur propre corps afin de pousser leur personnage à l'extréme.

 « J’apparaissais nue mais je dénonçais la gestuelle stéréotypée de la séduction féminine tels les déhanchements, la bouche en avant, les jeux avec les cheveux. Je créais des attitudes rebelles, inventives, expressives » 

Paris Match, Orlan

english version

Rosalie is a performance that questions our relationships to aesthetic norms and criteria through two female bodies. 

In a fictional space and from a constrained body, the dancers appropriate and stretch codes of seduction through the dances of yesterday and today.

Between relaxation and contraction of the pelvis, these grimaceous women offer a superposition of movement. Each in their own way, they use the energy emanating from the different temporalities within their own bodies to push their characters to the extreme.

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© Aurélie Baudet / Benjamin Mouly / Maxime Joret / Marie Gérald